Cinéma : Rétrospective de Peter Nestler

Cinéma

Pour sa 29ème édition, les Etats généraux du film documentaire organisent une rétrospective mettant à l’honneur Peter Nestler : Fragments d’une œuvre : Peter Nestler.

D’abord en République Fédérale d’Allemagne, puis en Suède où il s’installe et travaille pour la télévision dès 1967, Peter Nestler bâtit avec la patience d’un artisan une œuvre singulière et cohérente au service d’une réflexion critique sur le monde. Jusqu’au récent Tod und Teufel (2009), son style est à la fois précis et dépouillé, finement construit et exigeant. L’œuvre de Nestler présente un éventail large de sujets qui tissent des liens très profonds entre ses films : l’histoire économique et sociale d’un lieu ; l’exploitation de la nature et des humains ; l’histoire de l’art comme représentation de l’histoire sociale ; la représentation du travail artisanal ou industriel ; la lutte contre l’héritage et les résurgences du fascisme ; l’étude critique de l’oppression d’un groupe social, d’une minorité, d’un peuple – des immigrés aux indigènes, des tsiganes aux juifs, des vietnamiens aux chiliens, entre autres. Considéré par Jean-Marie Straub comme « le cinéaste allemand le plus important d’après-guerre », son travail a été remarqué et soutenu par d’autres maîtres du documentaire germanophone tels Klaus Wildenhahn, Harun Farocki et Hartmut Bitomsky.

Programmation Fragments d’une œuvre : Peter Nestler, le 22 août 2017 à 21h, et le 23 août à 10h, 14h et 21h.

Informations

Avec le soutien de l’Institut suédois