Max Andersson, auteur suédois et figure de la bande dessinée alternative, est de retour en France ! Autour de L’excavation, chronique fragmentée que l’artiste aura mis 18 ans à concrétiser, l’exposition sonde et explore les fondations de cet habitué du noir et blanc, aussi à l’aise avec le dessin que l’animation en stop motionDig, Lazarus, Dig aurait dit Nick Cave.

L’exposition
Max Andersson, figure – avec Tommi Musturi et Marko Turunen – de la bande dessinée alternative d’Europe du Nord, est de retour en France avec L’excavation, un projet fleuve que l’artiste aura mis plus de 18 ans à concrétiser. Publié en 2017, l’album de presque 400 pages est une chronique en noir et blanc à l’humour grinçant et une plongée dans le subconscient de son auteur.
Construite autour de ce récit surréaliste et autobiographique, la première exposition française de Max Andersson, en partenariat avec l’École de design et de communication visuelle INTUIT.LAB, propose de découvrir les fondations de son univers graphique. De ses premiers travaux pour la revue suédoise Galago, en passant par les planches originales de Alka et Angina échappées de Pixy (1997) ou les aventures inédites de Bagnolet et Tractorette, apparues en France dans Lamort & Cie (1998), L’excavation en mode exposition met au jour des pépites issus de sa production papier… mais pas seulement. Pour l’occasion, l’artiste propose aussi de découvrir ses projets vidéo comme son étonnant documentaire Tito on Ice, réalisé dans le prolongement de l’album Bosnian Flat Dog (2005), et présenté en version originale sous-titrée.

Tito on ice : le film
Pour promouvoir leur album Bosnian Flat Dog, Max Andersson et Lars Sjunnesson décident de partir en tournée en ex-Yougoslavie accompagnés d’une momie de Tito en papier mâché. Au fil des rencontres, ils découvrent des artistes qui tentent de redéfinir leur liberté créatrice au coeur d’un pays qui admire toujours l’ancien leader autoritaire. Le film mélange prises de vues documentaires et animation en stop motion pour une résultat à la fois tragique, poétique et sarcastique. En 2013, Tito on Ice a remporté le Grand Prix au Festival International d’animation d’Ottawa.

Infos pratiques
Entrée libre.
Exposition du lundi au vendredi de 8h30 à 18h et la samedi de 15h à 19h.
Fermé les jours fériés

L’auteur
Né en 1962, Max Andersson grandit sur l’île de Öland en mer Baltique. Enfant solitaire, il utilise le dessin pour se faire accepter de ses camarades. À 18 ans, il travaille pour le service cancérologie d’un hôpital. En 1985, il prend conscience de son besoin de créer en découvrant le travail de Richard Shadowman Hambleton. Il publie son premier album Pixy en 1992. Sa version française paraît, chez L’ASSOCIATION, 5 ans plus tard.

Retrouvez l’auteur les 19, 20, et 21 avril à Aix-en-Provence.
Rencontre le jeudi 19 avril à 18hà la Galerie Intuit.Lab

Plus d’informations