© Michael Rehnvall. Le format de l’image a été modifié.

Date de naissance : 13.07.1961
Lieu de naissance : Österbybruk, Suède
Lieu de résidence : Paris, France

Où avez-vous été formé ?

Mon apprentissage repose d’abord sur une formation à « la peinture dalécarlienne » (Suède, 1780-1870). Une fois installé à Paris j’ai commencé des études supérieures de Culture et Linguistique à l’Université de la Sorbonne, D.E.U.G mention Lettres et Arts et une Licence en Lettres Modernes obtenue en 1993. Le tout complété par des cours particuliers de peinture abstraite donnés par Mme Béatrice Level.
La rencontre avec Marianne Bernadotte en 2005 deviendra le moment déterminant de mon futur artistique. Diplômée en histoire de l’art de l’Université de Stockholm et créatrice de la Fondation Artistique de Marianne et Sigvard Bernadotte, elle m’encourage dès le début à me consacrer entièrement à la peinture.

Quand et pour quelle raison vous êtes-vous installé en France ?

Je suis venu à Paris la première fois en 1983 pour passer deux mois sabbatiques, je n’avais que 21 ans. Une fois de retour à Stockholm je me sentais comme un étranger dans mon propre pays. Quatre ans plus tard en 1987 je suis revenu en France commencer mes études. Un long voyage d’initiation pour s’intégrer pleinement dans la société française commence ; apprendre une langue, des codes et l’histoire d’un peuple, trouver de nouvelles bases et une nouvelle identité. Le tout suivi par des études universitaires et des voyages à travers la France. J’étais heureux, émerveillé et complètement inconscient que je serai encore ici 30 ans plus tard.

Que représente la France pour vous?

La France et particulièrement Paris, ma ville, représente un véritable trésor culturel et historique. Son aspect cosmopolite joue pour moi un rôle essentiel ; la diversité, les contrastes et les influences nourrissent mon âme artistique d’une façon fondamentale. Son cadre architectural et esthétique exceptionnel qui nous entoure, me forme, guide et enrichit. Je m’identifie avec Paris. Je fais partie d’elle intégralement, respire et vis à travers la ville. La France et ses paysages magnifiques, ses traditions, sa gastronomie, ses arts, sa langue représentent pour moi une source considérable de connaissance et d’inspiration pour mon travail. J’ai ressenti dès mon arrivée à Paris comme une renaissance. Le fait d’avoir deux cultures, deux langues et deux expériences dans une seule vie, est une chance inouïe !

Et la Suède ?

Si la ville de Paris m’a séduit par son élégance et son amplitude, j’ai retrouvé la même puissance dans la nature majestueuse du Nord : beauté, sérénité et luminosité sans égal ! Les deux nations et leurs traditions se reflètent l’une dans l’autre et constituent mon héritage et mes racines. La Suède est pour moi une source créatrice sans égal. La Suède a bercé et nourri mon âme d’enfant. Elle m’a offert ma langue maternelle et les premières découvertes sensorielles, l’amour d’une famille. Elle est l’essence même de mon âme et de mon être. Un outil de référence. Pour moi la Suède incarne la paix, l’égalité et le respect devant la nature et les êtres. C’est un pays moderne, créatif et innovateur.

Quelles sont vos sources d’inspiration et d’où proviennent-elles ?

La toile blanche vierge m’inspire d’une façon absolue ! Tout est possible, le monde est ouvert ! La première empreinte devient le fondement. Le moment crucial que vous ne pouvez plus reprendre et qui incontestablement guide la conception de l’œuvre à venir. Le premier geste accompli restera toujours capital. L’accomplissement du rythme, de la pesanteur, de la vitesse, du mouvement et de la couleur, de ce geste initial détermine à jamais l’atmosphère de chaque œuvre.
L’inspiration peut se trouver aussi bien dans un petit brin d’herbe qui oscille dans le vent que dans une toile gigantesque composée par un grand maître. L’essentiel n’est pas la grandeur en soi ou quelque chose d’exceptionnel, mais la relation entre moi et les objets, entre moi et les êtres que je rencontre. Quand les souvenirs s’accordent avec l’instant immédiat, c’est à ce moment-là que quelque chose s’allume en moi ! Que je brûle ! A cet instant précis le monde s’ouvre, libre et irrésistible, et je suis prêt à le conquérir.

Comment vous définiriez-vous et comment définiriez-vous votre travail ?

Peindre est un choix de vie, découvrir le monde et nos semblables. Mon rôle est de transmettre une émotion multicolore, d’offrir un éclat et un timbre. Un langage. C’est un voyage vers l’intérieur, au monde des âmes ; et vers l’extérieur où nous attendent des occasions inespérées de découvertes et d’objectifs à atteindre. Il est question de voir, de découvrir et d’oser exister infailliblement et sans exception sur une toile de fond appelée : la vie !
Une peinture n’est pas seulement une facette singulière de la vie, mais une expression totale et contrastée qui libère des atmosphères et des influences innombrables. Il s’agit d’un document de vie, unique et instantané. Ce sont les mouvements, les nuances et la structure des couleurs, la construction du motif et l’histoire exprimée par l’artiste qui entrent en interaction avec le spectateur, reflètent et définissent, la force et la beauté de l’âme que chaque être humain possède à travers ses actes et ses paroles.