Pour cette nouvelle production, Tarik Kiswanson transfigure ses écrits en un récit initiatique interprété́ par un groupe d’enfants, se déplaçant librement parmi le public. Des fragments mélangeant sensations d’enfance et réflexions d’adultes sont agencés poétiquement pour créer un paysage sonore. Avec cette performance, l’artiste propose une polyphonie d’expériences humaines. AS DEEP AS I COULD REMEMBER, AS FAR AS I COULD SEE exprime avec tendresse les questions, hésitations et doutes ressentis par tout enfant et vient aborder en creux les questions de frontière et de déplacement, mais aussi de métissage et d’identités plurielles. Avec cette œuvre portée par une phratrie, l’artiste offre une méditation sur la condition humaine en mouvement.

Cette performance est l’aboutissement de deux années d’accompagnement de l’artiste par les équipes de Lafayette Anticipations. Tout au long de ce processus de production, Tarik Kiswanson a conçu tous les détails de cette œuvre d’art totale : des sculptures cinétiques qui créent l’espace de jeu aux costumes empruntant autant aux habits traditionnels du Moyen-Orient qu’au vestiaire occidental moderne.

« As deep as I could remember, as far as I could see » s’est bâti autour des textes de l’artiste qui offrent la base de la composition interprétée par les enfants.

Production de Lafayette Anticipations – Fondation d’entreprise Galeries Lafayette menée en partenariat avec Performa. Cette performance connaîtra un nouveau développement à New York en Novembre 2019 à l’occasion de Performa 19.

Tarik Kiswanson
Né en Suède, Tarik Kiswanson, dont la famille est originaire de Palestine, vit et travaille à Paris où il développe une œuvre réunissant sculpture, écriture et performance.
L’artiste crée des formes nouvelles qui témoignent d’un engagement envers une « poétique du métissage ». Par différentes stratégies conceptuelles de tissage, au sens strict mais aussi métaphorique, Tarik Kiswanson s’attache à rendre perceptible ce besoin d’être « en relation » formulé par Edouard Glissant. Ces œuvres s’activent par la présence du regardeur, tout en lui offrant en retour sa propre image instable, décuplée, effacée ou diffractée.
Tarik Kiswanson est diplômé de Central Saint Martins à Londres et des Beaux-Arts de Paris. Il a récemment montré son travail à la Fondation d’entreprise Ricard à Paris (2018), au MRAC à Sérignan et au Mudam au Luxembourg (2017).

Agenda des performances :
17.05.2018 + 18.05.2018 / 18:00 – 20:00
19.05.2018 + 20.05.2018 / 16:00 – 18:00
19.05.2018 / 18:00  Conversation avec Tarik Kiswanson, Charles Aubin (curateur associé) et Dirk Meylaerts (directeur de la production)

Réservation obligatoire dans la limite des places disponibles.
Infos et billetterie