Santiago Mostyn (né en 1981) réalise des films, installations et des performances mettant à l’épreuve le fossé qui sépare différentes sphères culturelles, en utilisant un processus intuitif pour s’engager dans une connaissance et une histoire fondées à la fois sur la corps et sur l’esprit rationnel, Il est basé en Suède mais entretient des liens étroits avec le Zimbabwe et Trinité-et-Tobago, pays de son enfance.

Altarpiece est un nouveau tryptique de films qui examine la fragilité et le potentiel du corps extatique dans deux espaces politiques distincts ; le capitalisme tardif aux Etats-Unis et le populisme postcolonial en Afrique australe et dans les Caraïbes. Le matériel des archives académiques est mélangé aux images de l’artiste afin de reconsidérer la manière dont ces histoires et ces souvenirs personnels peuvent se croiser.

Mostyn fera partie des Rencontres de Bamako plus tard cette année et a exposé dans Not a Single Story II à Wanås Konst, Survival Kit 10.1 à LCCA Riga, et The Measure of All Things ; On the (In)Human à Lunds Konsthall (all 2019) ; la Biennale de Göteborg (2017), le Moderna Muset (2016) et le Kunsthall Stavanger (2014).

Mostyn a également été co-commissaire de l’exposition Moderna 2018, With the Future Behind Us, l’étude quadriennale du musée sur l’art contemporain en Suède.

Expositions suivantes par Andréhn Schiptjenko à l’Institut suédois :
19.12.2019 – 16.02.2020 : Theresa Traore Dahlberg
20.02.2020 – 19.04.2020 : Annika Larsson