© Madlen Herrström. Le format de l’image a été modifié.

Date de naissance : 05.05.1958
Lieu de naissance : Stockholm, Suède
Lieu de résidence : Paris, France

Où avez-vous été formée ?

Ecole des Beaux-Arts d’Aix-en-Provence, 1979.
Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, 1980-86.
Art Students League, New York (Etats-Unis), 1985.

Quand et pour quelles raisons vous êtes-vous installée en France ?

Ma famille est arrivée de Suède à Paris en 1959.

Que représente la France pour vous ?

Je me sens d’abord européenne, ensuite française et suédoise. J’ai acquis la nationalité française parce que c’est le pays dans lequel j’ai choisi de vivre. La France représente la diversité des populations, des cultures et des paysages.

Et la Suède ?

Je passe tous mes étés en Suède et cela a toujours été important pour moi. J’ai aussi beaucoup exposé dans le pays où je suis née. La Suède, c’est ma culture familiale.

Quelles sont vos sources d’inspiration et d’où proviennent-elles ?

Ce qui existe depuis toujours autour de chacun de nous : le ciel, la terre, l’eau, les coquillages, les fossiles, les pierres, le jour et la nuit, etc., qui sont sur mon chemin quand je marche et me procurent l’émotion.
Je suis aussi intéressée par des rites de magie, de dualité, de connexions entre écriture / dessin / marche, de transformations, de mondes imperceptibles et d’espaces pour construire mes intuitions.

Comment vous définiriez-vous et/ou comment définiriez-vous votre travail ?

J’essaie de rendre mes idées – que je ne peux pas toujours nommer – visibles. Je ne sais pas pourquoi et comment cela prend réellement forme mais j’ai toujours une idée préconçue de ce que je veux faire. Dans mon travail, il y a plusieurs axes : la réflexion et l’imaginaire, la contemplation et l’action, les associations d’idées et la volonté de transformation.
La nature du paysage m’intéresse, et le déplacement encore. Lieu de passage, lieu de vie, lieu de marche…